Femmes Célèbres Aux Echecs - Vera Menchik - Grande championne

Vera Menchik - Une grande Dame dans le milieu du jeu d'échecs

L’histoire millénaire des jeux des échecs garde toujours dans ses records des noms de femmes célèbres qui jouaient aux échecs avec fougue et passion : commencant par Semiramide, la reine mythologique de Babylone, Caterina de Medicis, Reine Elisabeth I de l’Angleterre , Maria Teresa, Catherine La Grande de Russie, George Sand, a.s.o.

Pourtant la femme qui a gravé son nom dans les batailles des échecs était Vera Menchik. Le journaliste Russe B.I. Turov a publié les statistiques suivants : de 174 parties jouées contres des hommes, Vera avait gagné 31, réalisé 69 nulles et perdu 74. De 83 parties jouées aux Championnats du Monde Femmes, il n’avait perdu qu’une seule, et a obtenu le nul 4 fois.

Capablanca disait d’elle qu’elle était la seule femme qui jouait comme un homme. Alekhine ajouta qu’elle était une exception, et qu’elle était très douée aux échecs. la FIDE (Fédération Internationale d’Echecs) déclara 1994 L’Année de Vera Mencikova à l’occasion du 50e anniversaire de son décès tragique. Le trophée pour l’équipe gagnante dans les Olympiades des Echecs est connu sous le nom de Coupe Vera Menchik.

C’est une légende Féminine aux échecs, Vera Francevna Menchik (Mencikova), occupait le trône des échecs au niveau des championnats du monde. Vera était une joueuse calme, équilibrée, discrète, ne désirant guère attirer l’attention. C’était une adversaire redoutable, imbattable et très respectée. Seule des bombardements des Nazis lui forçaient à lâcher la couronne et à quitter prématurément la vie et sa passion. Une roquet V-1 rocket bombing raid a détruit leur domicile à 47 Gauden Road, Clapham, London, en Angleterre durant la 2eme guerre Mondiale.

La championne du monde Vera Menchik est née à Moscou, Russie le 16, Février 1906 d’une mère Britannique et d’un père Tchèque. C’est ce qui explique pourquoi elle avait joué pour la Russie, pour la Tchécoslovaquie et en fin pour la Grande Bretagne, offrant à ces pays des Titres de Championne Du Monde à chaque fois. C’est son père qui lui a appris à jouer ce noble jeu de la raison. Le Moscou de l’époque était un vrai paradis pour le jeu d’échecs. Cependant, la révolution Boulchévique et la destitution du tsar en octobre 1917 apportent des changements au niveau non seulement de la vie politique, mais également culturelle et sociale. Quatre ans après la révolution, la famille Menchik part à Hastings en Angleterre, ville où vit la grand-mère maternelle de Vera. C’est là qu’elle rencontre le fameux champion Géza Maroczy.

Elle est l’unique femme qui faisait partie du tournoi d'échecs masculin.

Pour la première fois elle a tenté l’expérience à Ramsgate où elle a battu son propre maître Géza Maroczy. La raison pour laquelle elle jouait contre les hommes était toute simple. Les femmes n’étaient plus des adversaires de taille pour la championne d’échecs qui jouait comme un homme.

Elle bat le célèbre Albert Becker (1929), puis suivent d’autres. Au cours de sa brève carrière elle a réussi à battre les stars tels Sultan Khan, sir Georges Thomas, Max Euwe - champion du monde à plusieurs reprises. Elle joua contre lui et le battait (1930), ainsi que Reshevsky (1935), Alexander (1932), Yates (1928), Colle, Opocensky, Thomas (1932), Mieses (1928), L. Steiner (1936), Saemisch (1929), Milner-Barry (1934), Golombek, William Winter (1932), Tylor (1933), Book (1938), Sergeant (1938). Tous sont maintenant des members du club Menchik .Suivent d’autres victoires au Championnat du Monde : Hambourg, Prague, Folkestone, Varsovie, Stockholm, Buenos Aires.

Vera a épousé Rufus Henry Stevenson, (1878-1943), éditeur de la British Chess Magazine et juste aprés secrétaire d’honneur de la Féderation Anglaise des Echecs. Mais leur liaison fut de courte durée. En juin 1944 Londres est bombardé. Vera Mencikova et ses proches se réfugient dans la cave alors qu’un abri se trouvait dans le jardin. Cette réaction illogique était probablement due à la panique. Toute la famille trouve la mort dans les décombres de leur propre maison.

Championnats du Monde Femmes en 1927

Elle avait gagné la première édition des Championnats du Monde Femmes en 1927 et a pu défendre son titre avec succès à 6 reprises durant sa vie. Elle ne perdit qu’une seule partie, marquant 78 victoires et 4 nulles. Sa petite sœur Olga Menchik fut aussi joueuse de tournois des échecs. Tandis que Vera était encore championne du Monde en titre, ses deux soeurs et sa maman ont été tués.

Voilà quelques une de ses parties les plus courtes :

Janecek - V. Menchik, Buenos Aires 1939 1.d4 d5 2.Cf3 Cf6 3.c4 c6 4.Cc3 e6 5.Fg5 Cbd7 6.e3 Da5 7.Cd2 Fb4 8.Dc1 Ce4 9.Cxe4 dxe4 10.a3 ? [10.Ch4] Fxd2+ 11.Dxd2 Dxg5 0-1

Lougheed - V. Menchik, Buenos Aires 1939 1.d4 d5 2.Cf3 Cf6 3.Ff4 c5 4.e3 Db6 5.Fd3 ? [5.b3] c4 6.Fe2 Dxb2 7.O-O ?? [7.Cbd2] Dxa1 8.Cbd2 Dxd1 et les Noirs gagnent 0-1

Roodzant - V. Menchik, Buenos Aires 1939 1.d4 f5 2.Cf3 e6 3.g3 b6 4.Fg2 Fb7 5.O-O Cf6 6.c4 Fe7 7.d5 Dc8 8.dxe6 dxe6 9.Cc3 O-O 10.b3 Td8 11.Dc2 Ca6 12.a3 Cc5 13.Fb2 Cce4 14.Tad1 Txd1 15.Txd1 a5 16.Cd4 [16.Cxe4 or 16.h3] Cxf2 17.Fxb7 Dxb7 18.e4 ? [18.Rxf2] Cxd1 0-1

George Thomas - V. Menchik, Carlsbad 1929 1.d4 d5 2.Cf3 Cf6 3.c4 e6 4.Cc3 Cbd7 5.Fg5 Fe7 6.e3 O-O 7.a3 c5 8.cxd5 Cxd5 9.Fxe7 Dxe7 10.Cxd5 exd5 11.dxc5 Dxc5 12.Fd3 Cf6 13.O-O Fg4 14.h3 Fxf3 15.Dxf3 Db6 16.b4 Tac8 17.Tac1 Tc6 18.Df5 Tfc8 ? [18...g6] 19.Dxc8+ ! [19...Txc8 19.Txc8+ conduisant au mate] 1-0

Goglidze - V. Menchik, Moscow 1935 1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cc3 d5 4.Fg5 Cbd7 5.e3 Fe7 6.Cf3 O-O 7.Tc1 b6 8.cxd5 exd5 9.Da4 Fb7 10.Fa6 Fxa6 11.Dxa6 c5 12.O-O h6 13.Fh4 Dc8 14.Dxc8 Taxc8 15.Ce5 g5 [15...Tfd8] 16.Cxd7 Cxd7 17.Cxd5 Fd6 [17...Fd8] 18.Fg3 Tc6 [18...Fxg3 19.Ce7+ et 20.cxc8] 19.Cb4 1-0

Top 5 Articles
Jouer aux échecs
Avis échiquéen